Escadrille française NNGC1
Actualité
Les pilotes
Les missions
Les tactiques
Téléchargement
Tableau de chasse
Histoire de l'Aviation
Coin Informatique
Optimisation IL2-PF
Le forum
Album photos
Poster un article

Voler en Formation...
29 février 2004
 
c'est ou, c'est comment chef ?

La tâche se complexifie quelque peu : d'une part les pilotes doivent assumer un rôle au précis au sein de la paire, d'autre part la coordination demandée est plus importante pour qu'au niveau du groupe on puisse profiter de l'adage : « l'union fait la force »...

POSITION DANS LA PAIRE

Avant d'aborder l'aspect position, il faut d'ores et déjà préciser le « qui regarde où »... On sait que la survie d'un pilote tient en grande partie en l'observation continue du ciel, comme on dit : « avoir la tête montée sur des roulements à billes ». Il s'en suit naturellement une classification dans les angles à observer...

Le leader

Il est responsable avant tout du contrôle du champ de visualisation de la zone 10 heures - 2 heures... bref éclairer le couloir avant... il doit aussi surveiller, pour la survie du binôme, les 6 de son ailier... ça paraît naturel... enfin il surveille le côté le « moins » problématique, l'aile du côté opposé à l'ailier...

L'ailier

Sa fonction de protection impose naturellement d'assurer en premier lieu la sauvegarde de son leader... c'est donc les 6 du leader qu'il doit garantir et observer en priorité... ensuite, de facto du au danger potentiel, il garde ensuite les midi de la formation... enfin il s'assure en troisième lieu du côté du soleil...

Ne perdons pas à l'esprit la dimension verticale ce qui implique qu'à l'intérieur des zones définies ci-dessus la priorité de l'inspection ira au niveau de vol, puis le plus haut, puis vers le sol... Quoiqu'il en soit la fréquence de coup d'œils dans chaque compartiment est dictée par la situation tactique et la direction menaçante probable...

Le positionnement de l'ailier en regard du leader est déterminé par le soleil... l'ailier protège toujours à la fois les six de son leader et le deuxième côté le plus menaçant en situation de danger probable, le côté du soleil donc...

On peut trouver deux positionnement : ou l'ailier est sur la même ligne que son leader, ou l'ailier vole décroché dans les 4 heures de son leader... Laquelle utiliser ? Et bien c'est la situation qui va nous le dire... pour un vol en patrouille ou de déplacement avec un besoin de contrôler au maximum mon espace, je privilégie le vol en ligne... si j'ai besoin de manœuvrer potentiellement d'urgence et en situation de combat, je privilégie alors la formation en coin... à cela il faut ajouter que les vols à basses altitudes préconisent le coin et ceux à hautes altitudes, la ligne... enfin il faut savoir que pour le leader le travail radio sera plus important en ligne car il devra signaler tout les changements de cap de façon précise avec des tops... l'ailier est vraiment plus confortable en coin, suivant en quelque sorte son leader de visu... Concernant l'espacement, vaste question... quoiqu'il en soit deux paramètres sont à prendre en compte : 1/ l'espacement horizontal doit être aux alentours de 300 mètres environ... c'est simplement dicté par le rapport entre l'espace de manœuvre et la portée des canons adverses... 300 mètres permet une réaction avant que le feu ne soit ouvert... 2/ l'espacement vertical peut être variable, il n'est pas gênant d'être à la même altitude, surtout pour les manœuvres de réaction...

ACTIONS DE LA PAIRE

Tout d'abord en vol il est toujours souhaitable que le leader indique cap et vitesse à son ailier ou au 4 doigts... les autres peuvent ainsi se calquer plus facilement... Ensuite quand un break est effectué il est toujours fait dans la direction opposée à l'autre avion de la paire... le bandit suit sa cible ce qui donne l'opportunité à l'ailier par exemple de se repositionner par une manœuvre (voir autre article) dans les six du méchant... et lui faire sa fête... Pour corriger sa position le l'ailier ne doit pas jouer avec ses gaz pour ralentir par exemple, mais plutôt user de ciseaux, virages ou autre pour perdre un peu d'énergie... Les changement s de cap et d'altitude doivent être annoncés par le leader de la formation... Dés que l'ailier perd son leader, il doit lui signaler pour se retrouver à l'aide de la radio... possibilité aussi de voler à une altitude donnée par le leader vers un point particulier... enfin, à chaque paire de faire sa sauce... et sans grumeaux s'il vous plait, la sauce...

POSITIONS DES 4 DOIGTS

Le 4 doigts est l'association de deux paires...La cohésion entre les deux paires ne nécessite pas la même connivence qu'à l'intérieur d'une paire elle même... les paires sont donc facilement associables et n'impose pas le même niveau d'entraînement annexe... ce n'est pas réellement une formation à 4 mais plutôt une 2+2... Les positionnements principaux sont :

La ligne

Idem à la paire, pour déplacements ou couvrir une plus large zone de recherche

Le coin

Une nouvelle fois idem à la paire pour des situations à caractère manœuvrant comme une mission de reconnaissance (par exemple remonter un axe routier)

La boîte

La boîte elle est principalement utilisée dans le traitement d'objectifs terrestres... elle convient très bien aux attaques au sol...

Notez que les ailiers de chaque paire sont toujours aux extérieurs des formations... les leaders dirigeant la manœuvre de l'intérieur... il existe de nombreuses autres formation dont nous pourrons parler plus tard... les distances entre chaque groupe sont équivalentes à 2 fois environ la distance convenue à l'intérieur d'une paire... soit en gros 600 mètres... les paires d'un groupe peuvent voler au même niveau, le différentiel d'altitude étant sujet à un entraînement plus poussé car le contact est alors plus difficile à garder pour conserver une cohésion cohérente à l'édifice...

ACTIONS DU 4 DOIGTS

Dés l'engagement la formation 4 doigts s'éclate... on a déjà précisé que c'était en réalité un 2+2... chaque paire va maintenant agir suivant les actions du leader... simplement l'avantage est qu'au même point nous trouvons alors 4 avions capables d'engager... ce qui peut 1/ dissuader si l'ennemi est plus faible... 2/ si une paire de bandits engage elle est en infériorité numérique... 3/ peut palier une faiblesse numérique et donc rendre moins efficiente une éventuelle attaque par surnombre...

En conclusion il faut bien garder en tête que la base du combat aérien est la capacité du leader à se positionner pour abattre son adversaire... la paire est un concept très efficace pour sauvegarder le leader et permettre d'annuler des situations létales... et qu'enfin la formation 4 doigts est la bienvenue pour donner un avantage au groupe et par la même occasion une dissuasion...

*NNGC1-Lupo


-Lupo-
TeamSpeak
Ventilo et Patch 4.0 : Récapitulatif !
Le K-14, un bel outil ! ! ! !
Voler en Formation...
Aces High
La paire... y en a pas deux...
La Radio... là !
Formation du NNGC1 -position des pilotes
Skins - templates
On s'entend plus ! !
Bombardement : l'abécédaire...
Attaque de bombardiers
Pas d'hélice, Richesse, Wep : la cuisine de Maïté
Oui, oui, nous avons tous besoins de vos sensations et trucs...  
Ah c'est pas Warbirds