Escadrille française NNGC1
Actualité
Les pilotes
Les missions
Les tactiques
Téléchargement
Tableau de chasse
Histoire de l'Aviation
Coin Informatique
Optimisation IL2-PF
Le forum
Album photos
Poster un article

Aces High
29 février 2004
 
des bases, des bases... oui, mais de Normandie

Le combat aérien a vu ses bases jetées lors de la première guerre mondiale... la seconde guerre mondiale a connu une évolution dans les engagements du à une chose simple : les performances des avions... en effet, de combats se déroulant la majeure partie du temps sur le plan horizontal nous sommes passés à des combats se déroulant quasi toujours sur le plan vertical.

Vous aurez déjà compris qu'il va falloir vous résoudre à appréhender le ciel de bataille dans sa verticalité. Nous sommes tous en effet tentés de combattre sur l'horizontalité, c'est comme ça... les entraînements répétés doivent être axés sur ces changements d'habitudes : les avions sont conçus et ont évolué sur ces bases, et ils « réclament » ça dans leurs grandes majorités...

Pourquoi ? Nous allons le voir, les tactiques individuelles d'engagement sont divisées en deux : l'offensif et le défensif. Elles ont pour base la conservation de l'énergie. C'est la base du combat aérien. Le souci constant est de garder la supériorité en vitesse et/ou en altitude.

Il en découle de facto que les pensées du pilote doivent en premier lieu aller vers une constante possibilité à répondre aux deux questions suivantes : 1/ comment transformer ma vitesse en altitude... 2/ comment transformer mon altitude en vitesse... de façon adaptée à la situation pour attaquer ou me dérober.

Autant le préciser de suite, il est très rarement souhaitable d'utiliser une tactique offensive en défense et vice versa... Une autre précision qui loin s'en faut n'est pas gratuite : ne jamais hésiter à rompre un combat. On voit très souvent un engagement fait d'un léger piqué sur la cible suivi par une poursuite en cercle sur le plan horizontal... et puis d'un coup, descendu par un tiers...

Le combat ne doit pas s'éterniser... on vient, on gagne et on s'en va... si je dois perdre mon avantage à un moment donné du dog, il faut se replacer et laisser la cible... si je ne suis pas sûr de mon avantage avant d'engager, je ne cherche pas le combat, à l'instar d'Albert... mieux vaut « être et durer » que « vaincre ou mourir »...

LES MANOEUVRES INDIVIDUELLES D'ENGAGEMENT - OFFENSIF

La première est l'attaque que j'appellerais « LE PIQUE GALLAND »

Adolf Galland a cartonné avec cette manœuvre... pourquoi pas nous... elle a aussi le mérite d'être simple... simple dans son explication à tout le moins... c'est un piqué réalisé non pas sur la cible comme beaucoup font mais dans le sillage de ses six... arrivé légèrement plus bas qu'elle je redresse doucettement et me retrouve pile dans ses six, en ressource...

Avec cette manœuvre je surprend l'adversaire qui n'a quasi aucune chance de me voir et surtout j'ai conservé l'initiative préservant mon avantage d'altitude par une conversion en vitesse. Reste à bien juger tous les paramètres pour être réglé nickel...

La deuxième attaque proposée parmi les plus simples est le « YOYO HAUT » Elle s'utilise quand vous avez une vitesse supérieure à votre cible... quand l'adversaire coupe par un « break » (manœuvre défensive vue plus loin) ou que vous êtes engagé en combat tournoyant horizontal, vous devez utiliser le yoyo haut... surtout ne pas ralentir votre course ! ! vous perdriez tout avantage...

La solution réside dans le fait d'appliquer un virage bien plus large en prenant de l'altitude... en repiquant vers l'intérieur de la boucle, vous aurez l'alignement dans les six... c'est une opération aisée, l'adversaire pouvant même vous perdre de vue... s'utilise également très bien en cas de détection suite au piqué Galland vu ci-dessus...

L'inévitable « IMMELMANN »... cette figure permet de convertir vitesse en altitude... c'est simplement une chandelle, pendant la grimpée prenez le positionnement de sortie, faites un demi-tonneau en sortie...

A utiliser, si la vitesse le permet, impérativement après une passe frontale... vous vous retrouverez plus haut et donc vous récupérerez par la même l'initiative... un grand classique...

Autre attaque bien efficace est un mélange d'Immelmann inversé et de piqué Galland... C'est le « S PIQUE »... Vous partez de la même situation de forte domination d'altitude de la cible que le Galland mais vous la survolez en la croisant...

Dans l'exécution rien de plus simple : passez sur le dos et bouclez vers le sol... quand votre piqué inversé est terminé, vous êtes positionné pour attaquer les six de l'adversaire normalement à merci et à tout le moins bien surpris... vous voyez que comme dans le « GALLAND », il s'agit d'une conversion d'altitude en vitesse pour dominer...

Le « TONNEAU BARRIQUE » est bien plus dur à maîtriser... il permet de contrer un break quand on vole à bord d'un avion ayant un plus faible taux de virage... un FW190 sur un Yak par exemple...

Vu la difficulté de la figure, bien peu l'utilise en simulation... il s'agit de se mettre en tonneau, puis de virer en prenant large... un second tonneau inverse doit permettre de recouper la trajectoire de la cible et de vous replacer dans ses six... à bon entendeur...

Enfin les « CISEAUX » qui sont une manœuvre offensive d'attente et de contre... il s'agit ni plus ni moins que d'enchaîner des virages gauche-droite et haut-bas pour conter principalement des ciseaux utilisés en défensifs... la résultante de cette manip' est un casse tête car tout le monde perd de l'énergie de vitesse...

Utilisé en défense c'est encore plus problématique à compter qu'il ne faut à aucun moment perdre de vue les mouvements du chasseur poursuivant... saisir l'occasion d'un piqué et se retirer à plein régime n'est pas plus mal... je ne suis pas fana... c'est en quelque sorte une série de break en défense mais il faut savoir le faire pour l'utiliser à bon escient en attaque... le mieux c'est encore c'est de monter et de le surplomber pour attaquer à nouveau en piqué quand il a fini de s'amuser...

LES MANOEUVRES INDIVIDUELLES DE DEGAGEMENT - DEFENSIF

Le « BREAK » de base que tout le monde pratique instinctivement... virage serré et brusque à droite ou à gauche... attention, ce virage permet uniquement de se soustraire à une menace immédiate... il faut impérativement l'enchaîner avec une option évasive exposée ci-dessous et ne pas continuer à virer à plat... attention à votre vitesse, le break est très consommateur de vitesse, à plus forte raison s'il est répété...

A l'inverse du Yoyo Haut pour l'attaque, nous avons à notre disposition le « YOYO BAS » pour la défense... aussi facile à réaliser dans l'esprit que son cousin...

Si j'ai un adversaire dans mes six, surtout je ne vire pas à plat... par un petit piqué, tout en conservant mon virage serré, je vais récupérer de la vitesse... de plus si mon adversaire est resté à plat, il y a de très forte chance pour qu'il me dépasse à la remontée... dingue non ? et autre qualité de cette figure, contrairement au haut à ne pas user en défense, le bas peut être combiné au haut en attaque dans certaines configurations... à vous de tester...

La « SPIRALE » permet de brouiller les cartes et de se défaire d'un ennemi dans les six... mais attention quand et contre qui vous l'appliquez !

Il vous faut déjà une bonne vitesse sinon vous allez perdre toute l'énergie... ensuite l'ennemi qui vous suit doit être relativement éloigné sinon il vous shootera... dites vous bien que normalement l'assaillant se présente avec une vitesse supérieure à la votre (sinon c'est pas la peine de se fatiguer)... donc mesurez bien vos actions... l'agresseur ne doit pas lire de direction précise et donc ne pourra pas anticiper... a contrario vous devez impérativement visualiser votre action et savoir ou vous êtes et où vous comptez aller... en dessous de 300 km/h, abandonnez cette manœuvre... c'est l'adversaire qui doit perdre son énergie en asseyant de vous suivre... s'il est trop lent et qu'il s'accroche... il est mort... de même réfléchissez bien quand vous suivez un 109...

.../...

En conclusion je dirais qu' il ne faut absolument pas faire le raccourci mental du type « le yak vire plus serré, donc je tourne à plat plus vite et c'est ok »... on l'a vu l'attaquant a à sa disposition des variantes pour se repositionner en bonne situation... donc attention ! le plus important reste la vitesse...

Allez toujours au plus vite dans un combat... d'ailleurs vous le sentez car même si vous engagez un combat en spirale vous allez descendre pour au moins maintenir sinon gagner de la vitesse... par contre l'aspect manœuvrable de l'appareil est plus déterminant dans l'utilisation des ciseaux...

NE JAMAIS PERDRE SON ENERGIE, TOUJOURS AVOIR EN TETE DEUX CHOSES :
-  COMMENT TRANSFORMER MA VITESSE EN ALTITUDE
-  COMMENT TRANSFORMER MON ALTITUDE EN VITESSE

NE JAMAIS HESITER A ROMPRE UN DUEL : RESTONS VIVANTS !

Reste à savoir tirer précis au bon moment et à sentir les situations... c'est toute la différence entre un as et un pilote...


-Lupo-
TeamSpeak
Ventilo et Patch 4.0 : Récapitulatif !
Le K-14, un bel outil ! ! ! !
Voler en Formation...
Aces High
La paire... y en a pas deux...
La Radio... là !
Formation du NNGC1 -position des pilotes
Skins - templates
On s'entend plus ! !
Bombardement : l'abécédaire...
Attaque de bombardiers
Pas d'hélice, Richesse, Wep : la cuisine de Maïté
Oui, oui, nous avons tous besoins de vos sensations et trucs...  
Ah c'est pas Warbirds